Blog

cochon-04.jpg

Le cochon de mon enfance...

Vous voyez souvent sur mes photos un "cochon tirelire" rose, c'est un objet associé à mon enfance.
Quand j’étais petit la boucherie de la petite ville où nous habitions avait sur le comptoir une énorme tirelire représentant un cochon, elle me fascinait à chaque fois.
Du coup quand j’ai repris le Montparnasse, j'avais un comptoir et j’en ai cherché une pour me rappeler ce beau souvenir.

Quand on pense aux tirelires, le cochon vient immédiatement à l’esprit. Si la forme de cet animal, devenue emblématique et universelle, est souvent utilisée pour épargner son argent, très peu de personnes savent aujourd’hui le pourquoi du comment.

Tout le monde ou presque a déjà eu affaire aux petits cochons en tirelire. Utilisé surtout par les enfants, ce récipient où l’on accumule de la monnaie apprend aux plus petits la valeur de l’épargne dès leur plus jeune âge. S’il est entré dans les mœurs au fil des années, très peu de personnes savent aujourd’hui pourquoi la forme de cet animal est utilisée pour mettre ses petites économies.

Ainsi, il semble que cette forme soit apparue au XVIIIe siècle dans les campagnes britanniques, où l’élevage porcin s’était fortement développé pour nourrir les villes industrielles. A l’époque, posséder un cochon représentait un bon investissement et garantissait aux éleveurs un avenir sans difficulté financière. De ce fait, les cochons étaient bichonnés et engraissés jusqu’au jour de l’abattage. Si les éleveurs avaient suffisamment pris soin de leurs bêtes, la vente de la viande et du gras était par conséquent rentable. Synonyme d’aisance, la possession d’un cochon était ainsi une valeur sûre pour les paysans.

Du côté du matériau utilisé, les premières tirelires en forme de cochon étaient en porcelaine. Pour récupérer l’argent qui se trouvait à l’intérieur, il fallait les casser à coups de marteau. Une pratique qui n’est pas sans rappeler la mort du cochon. Mais aujourd’hui, nul besoin d’utiliser la violence pour retrouver son dû. Beaucoup de cochons tirelires, qui sont désormais fabriqués dans d’autres matières (bois, plastique, métal, etc.), sont munis d’un capuchon qui permet à son propriétaire de prendre l’argent sans le casser. Des versions modernes, incluant des systèmes électroniques, calculent même le montant épargné...

Bruno.


  • Vues: 973

Retrouvez-nous autour d'un verre, d'un repas...

Le Montparnasse, Bar à vin, restaurant à Brest

Nous situer


16 rue colbert
29200 BREST

Contact email
Tél. +33 (0)2 98 44 35 48

Retrouvez-nous sur


Bar a vin le montparnasse brest © 2018 - tout droit réservé - crédit photos bruno ussel